Qui sommes-nous ?

Le Collectif Attention est composé des associations suivantes :

*****

Agir pour l’environnement

Agir pour l’Environnement est une association de mobilisation citoyenne pour une planète vivable.

L’association fait pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.

L’association compte plus de 25 000 adhérents et refuse tout financement issu des pouvoirs publics afin de garder intacte son indépendance d’action.

Alerte Écrans

Alerte Écrans se propose depuis 2014 :

  • de promouvoir dans les établissements scolaires, l’organisation de « défi sans écran », expérience collective de déconnexion (définie par une charte élaborée par les membres fondateurs de l’association) pour enfants, adolescents, parents et enseignants autour des dangers de l’usage excessif des écrans pour la santé, le développement, le comportement, la vie émotionnelle  et les apprentissages ;
  • de faire connaître les avis des spécialistes des médias et de la communication, des sociologues, des neurosciences, des cliniciens pédopsychiatres, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens, par l’organisation de colloques et conférences à destination des familles et professionnels de première ligne de la santé et de l’éducation ;
  • de faire des recommandations de bonnes habitudes vis à vis des écrans, fondées sur les données de la recherche internationale, de lancer un appel à des recherches dénuées de conflits d’intérêts.

Chevaliers du Web

Les Chevaliers du Web est une association œuvrant sur le terrain dans toute la France auprès des enfants et des familles. L’objectif est de les sensibiliser aux dangers de la surexposition des enfants aux écrans par une prise de conscience forte. Très concrète, interactive, non moralisatrice, notre pédagogie est avant tout éducative et centrée sur l’éveil du sens critique. Elle a été conçue par le fondateur québécois du défi sans écrans, Jacques Brodeur. Nous n’interdisons pas les écrans, nous apprenons aux enfants et à leur famille à devenir plus fort qu’eux en redécouvrant la vie avec moins d’écrans.

Maîtriser la technologie et non se laisser asservir, tel est notre défi !

Conférences, Ateliers interactifs, Défi 10 jours sans écrans, Café-parents – Tous publics

Envie de devenir plus forts que les écrans ?

CoSE

Des professionnels de l’enfance, alertés par l’explosion de conduites très inquiétantes chez les enfants et les adolescents ont décidé de se constituer en un collectif appelé « Collectif Surexposition Ecrans : CoSE ». Ce collectif est constitué de praticiens de terrain : médecins de PMI, pédiatres, pédopsychiatres, psychologues, enseignants, etc.  Tous sont sans aucun lien ni conflit d’intérêt avec l’économie du numérique. Leur objectif principal est que la surexposition aux écrans des enfants soit reconnue comme un enjeu majeur de santé publique. CoSE multiplie les conférences vers le grand public, forme les professionnels, publie des articles dans des revues scientifiques et des livres, alerte dans les médias, interpelle les autorités et les élus.

Enfance – télé : danger ?

Pionnière de la Detox digitale, Enfance – télé : danger ? est née en 1994 à la suite d’un meurtre d’un enfant de 5 ans par deux autres qui avaient vu cela à la TV. Elle réclame une signalétique. En 1997, elle crée « 7 trucs chouettes pour gérer l’écran avec astuce » et « la semaine sans télé » et ses activités de substitution. Les «10 jours sans écrans » suivront. En 2019, 5 715 élèves relèveront ce défi dont 1 800 élèves à Boulogne-sur-Mer. Le reportage du 7 à 8 de TF1 sur ce sujet a réuni quatre millions de téléspectateurs le 15 septembre 2019. Nos propositions contre l’exposition des mineurs à la pornographie ont été retenues pour les 30 ans de la CIDE, celles contre l’exposition des mineurs aux jeux vidéo violents l’ont été dans la campagne du SELL.

HOP

L’association HOP fédère les citoyen·ne·s pour engager les décideurs publics et privés afin d’aller vers des produits durables et réparables. Elle agit par la sensibilisation des citoyen·ne·s aux enjeux de l’allongement de la durée de vie des produits et propose des solutions concrètes sur son site www.produitsdurables.fr, par le plaidoyer auprès des pouvoirs publics et par l’animation du Club de la durabilité composé d’entreprises volontaires et engagées, ainsi que par la formation via son Institut de la durabilité. Elle réalise aussi des rapports d’enquêtes, des publications sur toute les formes d’obsolescence prématurée. 

Joue Pense Parle

Joue pense parle est une association régie par la loi 1901. Notre association est née de cette envie de fédérer toutes les professions en contact avec l’enfant et qui partagent les mêmes constats que nous orthophonistes : les enfants utilisent de moins en moins d’objets, parlent de plus en plus tard, passent de plus en plus de temps connectés à leurs écrans et s’éloignent les uns des autres. Lors de conférences, d’ateliers, de congrès, de réunions, nous avons beaucoup échangé et nous avons pris conscience que les professionnels et les parents regorgeaient de bonnes idées. Notre association a eu envie de servir de relais et d’être aussi force de proposition pour que toutes ces belles initiatives soient connues et portées sur tout le territoire pour que l’enfant puisse continuer à vivre sa vie d’enfant en jouant librement, seul ou accompagné sous le regard émerveillé d’un humain. Nos interventions ont pour principaux objectifs d’approfondir  et de conforter les compétences de l’adulte pour comprendre le lien en jeu et construction du langage, pour décrypter les besoins de l’enfant en l’observant jouer, pour favoriser et enrichir les situations de communication et maîtriser l’usage familial des écrans.

L’ACUNE

Nous pensons que le seul but de l’éducation ne doit pas être l’utilité mais l’humanité. Parce que l’humanité ne va pas de soi et qu’utilité et humanité sont antagonistes. 

Nous pensons que seuls les outils conviviaux (au sens d’Ivan Illich) y ont leur place. Des outils simples, dont chacun peut maîtriser intégralement l’usage. Des outils qui agrandissent le geste et la pensée de chaque être humain, sans jamais lui échapper.

Nous pensons que tout dispositif numérique, parce qu’il est la négation même d’un outil convivial, doit y rester absolument marginal.

Lève les Yeux !

Lève les yeux ! est une association à but non lucratif fondée en juin 2018 en réaction aux problèmes de société posés par la prolifération des écrans : santé, éducation, vivre ensemble, environnement, débat démocratique… Ce collectif privilégie une approche artistique et ludique de ces enjeux avec l’objectif de mener la « reconquête de l’attention ». Pour cela, Lève les Yeux ! a créé un label pour des lieux engagés dans la déconnexion (bars, restaurants, salles de spectacle), mène un plaidoyer à l’intention des décideurs et anime des ateliers de sensibilisation pour tous les publics, partout en France.

Dans un monde saturé d’écrans, nous luttons pour reconquérir notre attention, notre temps, notre liberté : rejoignez-nous pour ensemble lever les yeux !

Nous Personne

Rassemblant notamment des enseignants et des parents d’élèves, Nous Personne est un collectif né à Strasbourg à l’issue du premier confinement. Il est l’auteur d’un appel publié symboliquement le 18 juin 2020 : Pour notre jeunesse, résistons ! et signé par de nombreuses personnalités. 

Nous Personne travaille essentiellement sur la question du « numérique éducatif », il a publié plusieurs textes, analyses et lettres ouvertes sur le thème. Au travers du sort fait à l’école, c’est plus largement l’évolution de nos sociétés vers des formes sournoises de tyrannie numérique que le collectif entend dénoncer.

Parents Unis

L’association Parents Unis a été créée avec comme objectif d’accompagner les parents dans la gestion du smartphone et des écrans au global. Avec cette idée de faire reculer l’âge d’obtention du 1er smartphone. Notre outil phare est le groupe facebook « Parents Unis contre les smartphones avant 15 ans ». Les parents s’y retrouvent pour s’informer et s’entraider dans cette éducation au moins d’écrans. Les médecins et les professeurs ne cessent d’y dénoncer les ravages. Soit un encouragement pour les parents, à continuer cette bataille, si difficile à mener. 

  • Contact : lien vers le groupe facebook ici

Priartem

Première ONG créée sur la problématique « ondes-santé-environnement » en 2020, Priartem se bat pour la protection de la santé et de l’environnement face aux risques liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques. L’association est agréée au titre de la protection de l’environnement et au titre des usagers du système de santé. Elle milite pour une politique publique de réduction générale des expositions, tout particulièrement pour les plus vulnérables (enfants, femmes enceintes…), et permettant le vivre ensemble et l’accès aux droits pour les personnes devenues électrosensibles.

Screenpeace

Nous sommes une association cofondée par 5 personnes toutes concernées par les écrans soit en tant que médecin PMI, soit en tant que directrice adjointe de crèche, soit en tant que professionnel des médias, soit en tant que mère de famille.

Screenpeace œuvre contre les effets négatifs des écrans sur nos enfants et adolescents. En prévention, nous animons des conférences ou des tables rondes. En réactif, après consultation avec un médecin, nous accompagnons les familles qui nous sollicitent à leur domicile pour les aider à réapprivoiser les écrans, faire en sorte qu’ils restent un outil, un moyen mais pas qu’ils soient au centre de la vie de nos jeunes. De nombreuses institutions font de plus en plus le constat de l’impact négatif de la surexposition aux écrans dans le développement des enfants, aussi nous travaillons de concert avec certaines pour former les professionnels avec des outils pratiques, pour accompagner des familles et leur référent pour donner toutes les chances aux jeunes pour reprendre leur développement dans les meilleures conditions.

Technologos

Technologos, association fondée en 2012, poursuit, dans la lignée d’Illich, Arendt, Ellul, … une réflexion critique sur la technique et sa place dans les sociétés contemporaines.

La technique est aujourd’hui à la fois matérielle ET immatérielle, une organisation ET une façon de penser. Omniprésente, elle vise « l’efficacité maximale en toute chose » (Ellul) : dans le gouvernement d’une nation (État), l’administration d’une cité (bureaucratie) et des services publics (santé, justice, éducation),  la direction d’une entreprise (management), …

Elle constitue dès lors un fait de civilisation à décrypter.